DW1

Réalisé par Hideo Nakata en 2002.
Ecrit par Takashige Ichise, Yoshihiro Nakamura, Ken'ichi Suzuki et Hideo Nakata à partir d'une nouvelle de Kôji Suzuki.
Avec Hitomi Kuroki, Rio Kanno et Mirei Oguchi.
Musique composée par Kenji Kawai et Shikao Suga.

Une femme et sa fille de 6 ans s'installent dans un immeuble délabré en proie à d'étranges inondations...

Je vous l'avais promis... Vous l'avez attendue longtemps... Ca vous à fait chier... Mais finalement la voici, ma critique de Dark Water, qui cloture le cycle Nakata sur ce blog. Certains d'entre vous apprécient sans doute le fait que je m'attarde longuement ces temps-ci sur le cinoche asiatique, d'autres non, à ceux-la, rassurez-vous, après celui-la vous n'entendrez plus parler de fantômes chevelus et de sorcières qui sortent d'écrans de télé pendant un bout de temps et cela dit j'espère que moi non plus, m'enfin Dark Water, que vous aimiez le genre ou non, reste un film à voir, d'une part parce qu'il est bien plus accessible et bien moins glaucque que son confrère Ring, de l'autre parce que Dark Water est tout simplement l'un des évènements cinématographiques les plus terrifiants de ces 10 dernières années, puisqu'il envoie très facilement six pieds sous terre une grande partie des films d'horreurs réalisés ces dernières années, seules les réalisations de sieur Balaguero peuvent se targuer d'égaler le chef d'oeuvre de Nakata en termes d'intensité et de flippe, par ailleurs s'il n'y a qu'un seul film auquel Dark Water peut se comparer c'est bien le Fragile de Jaume Balaguero tant les similarités sont flagrantes, mais je n'en dis pas plus puisque les deux films reposent énormément sur leur scénario et leur effet de surprise... Dark Water, ou le meilleur film d'horreur de la décennie?

DW2

Et oui car chef d'oeuvre est le mot qui correspond le plus à Dark Water, et ce malgré toutes les mauvaises langues qui pourront vous dire le contraire, car que ce soit le clair, sur le net on trouve autant de critiques qui encensent le film que d'autres qui le descendent pour son côté plus accessible : en effet, Dark Water est bien moins glaucque que l'autre chef d'oeuvre d'Hideo Nakata : Ring, toutefois peut-on qualifier d'accessible un film tel que Dark Water? J'en doute, d'une part parce que même si le film est moins glaucque que son prédecesseur, il l'est quand même pas mal, de l'autre parce qu'il compense ce manque très peu pénalisant par des scènes de flippe d'une rare intensité, soyons clair, j'ai rarement autant flippé devant un écran catapultant d'office Dark Water au rang de film culte qui n'a pas à rougir de la comparaison avec Ring, comparaison complètement con au passage d'ailleurs puisque les deux films ont une identité complètement différente, Ring étant en effet un pur film de genre dans la tradition du yurei eiga à l'ambiance crasse alors que Dark Water est bien moins attaché à ce genre puisqu'il se rapproche plus d'un drame familial bercé dans l'horreur, ainsi ceux qui connaissent un petit peu l'oeuvre de Nakata sauront tout de suite de quoi je veux parler puisque l'obsession de Nakata semble clairement être la dislocation de la famille, thème furtivement abordé dans son Ring mais qui est ici le centre du film, donnant lieu à des scènes d'une rare intensité émotionnelle ("émotion" ou le mot à ne pas dire quand on parle de Ring.) en contraste total avec des scènes de flippe carrément traumatisantes. Traumatisant, Dark Water l'est assurément, et si effectivement de ce point de vue le film l'est moins que Ring du à son fantôme beaucoup moins iconique, Dark Water garde un potentiel immense en la matière, chaque scène d'angoisse est à se chier dessus, scènes portées par les bruits toujours aussi flippants de Kenji Kawai mais pourtant la plus grande force du film ne se trouve pas la.

DW3

Qu'on ne s'y trompe pas, si Hideo Nakata est un très grand metteur en scène qui connait ses classiques sur le bout des doigts (Dark Water emprunte beaucoup à Shining.), surtout lorsqu'il agit de foutre les chocottes à son public, la plus grande force de son bébé se trouve davantage dans son scénario que dans ses scènes de flippe, véritablement bouleversant Dark Water est extrêmement intéréssant de par sa construction, en effet, il est entièrement basé sur le divorce et le combat pour la garde de la fille du personnage principal, brillament jouée par ailleurs par Hitomi Kuroki, une actrice méconnue. Tout le film se construit autour de ce personnage, qui vit des rapports tendus avec son ex-mari. Et si le film monte crescendo dans l'horreur et la peur, en dehors d'une volonté évidente de faire un film qui reste imprimé dans les mémoires, cela ne me semble pas être un hasard puisque ce même personnage sombre petit à petit dans un véritable pétage de plombs, plus les évènements insolites arrivent dans cet immeuble désert, insalubre et glauque, plus le personnage principal est tendu, ainsi si cette tension est bien évidemment représentée par les interventions les plus explicites du fantôme dans le monde des vivants, l'intervention de celui-ci est l'élément qui provoque la division d'une famille déja brisée. Et puis, bien évidemment, en dehors du sens à peine caché du film, les nombreux scénaristes font preuve d'un grand talent d'écriture sur ce Dark Water, le film est génialement construit et toujours prenant et tétanisant malgré sa lenteur, les dialogues sont très fins et portés par des prestations d'acteurs au poil et la réalisation d'Hideo Nakata est une pure merveille... Qu'y a t-il donc d'autre à dire? Et bien rien si ce n'est justement que les talents de mise de scène dont Nakata faisait preuve sur Ring étaient déja immenses et que le bonhomme se surpasse complètement ici, distille sans grande peine une tension impressionnante, jouant sur la lenteur de son film pour faire sursauter le spectateur toutes les deux secondes et livrant comme je le disais des scènes de flippe de fou... A ce titre, la scène finale dans l'ascenseur est de loin un des plus grands moments de peur qu'il m'ait été donné de voir devant mon écran, Nakata continuant toujours à jouer sur la suggestion et sur l'imagination de son spectateur, et puis s'il y a un point sur lequel j'ai oublié de m'attarder qui mérite tout de même que j'en parle, c'est le potentiel émotionnel du film, en effet, si le final va transformer votre coeur en turbine, il va aussi le briser en autant de temps qu'il ne faut pour le dire, mais je n'en dis pas plus...

DW4

En conclusion, Dark Water est un pur chef d'oeuvre, un film parfait en la matière et certainement un des meilleurs films d'horreur que l'on ait vu ces dernières années, voire le meilleur, Dark Water est un film majeur de cette décennie et une chose est sure, si vous ne l'avez pas vu, vous n'avez rien vu! Et si vous avez été traumatisé comme je l'ai été par Ring... N'attendez pas 10 ans pour voir Dark Water car ce sont deux films sensiblement différents et si c'est l'ambiance de Ring qui vous a rebuté alors vous pouvez vous diriger sans crainte vers ce Dark Water qui est bien plus agréable à mater!! Voila, vous m'excuserez pour le contenu un peu plus faible qu'habituellement mais n'ayant pas le film en DVD et ayant à tout prix voulu le chroniquer, je travaille de mémoire la et c'est un peu plus compliqué que de travailler après vision (ou revision)!! J'espère que vous aimez la gueule du blog et j'espère que vous aimerez ce chef d'oeuvre du cinéma asiatique si vous suivez mon conseil et que vous le voyez le plus vite possible. :)

-ZE RING-